Éric Bertin : Chef instructeur de vol pour l’école de pilotage Capitale Hélicoptère

Éric Bertin : Chef instructeur de vol pour l’école de pilotage Capitale Hélicoptère
Éric Bertin : Chef instructeur de vol pour l’école de pilotage Capitale HélicoptèreÉric Bertin : Chef instructeur de vol pour l’école de pilotage Capitale Hélicoptère

L’école de pilotage Capitale Hélicoptère est reconnue pour la qualité de sa formation tant théorique que pratique. Elle s’est même mérité le prestigieux trophée Roland-Simard à deux reprises, soit en 2011 et en 2014, lui octroyant le titre de la meilleure école de pilotage au Québec. L’importance de la formation est primordiale, que ce soit pour devenir pilote privé ou professionnel, et c’est pourquoi l’école de pilotage Capitale Hélicoptère a pour objectif d’offrir des formations de haut calibre grâce à des instructeurs expérimentés qui sont passionnés par leur travail.

Éric Bertin est le chef instructeur de vol pour l’école de pilotage Capitale Hélicoptère. Pour lui, être pilote d’hélicoptère, c’est une question de passion. « Si je n’étais pas pilote d’hélicoptère, je ne sais pas ce que je ferais d’autre, » explique d’entrée de jeu le chef instructeur.

C’est après avoir assisté à l’atterrissage et au décollage d’un appareil qu’il a su qu’il deviendrait pilote. Il devait avoir 7 ou 8 ans. Bien sûr, ce n’est que plusieurs années plus tard, en 2003, qu’il débutait son cours de pilote d’hélicoptère au Québec ! « J’ai décidé de suivre ma formation au Québec puisque les chances d’emplois sont meilleures, c’est un milieu francophone, puis c’est abordable, » explique Éric Bertin.

Chef instructeur de vol

Avec plus de 2350 heures de vol à son actif et 12 ans d’expérience, Éric Bertin est toujours passionné de ce qu’il fait, une passion qu’il partage avec les étudiants-pilotes de l’école de pilotage Capitale Hélicoptère. En tant que chef instructeur de vol, Éric accompagne les étudiants dans tout le processus d’apprentissage du métier de pilote d’hélicoptère. De la théorie à la pratique, en passant par la communication avec la tour et les inspections. « Nous sommes là pour aider les élèves et les voir réussir leur premier vol en solo est toujours un grand moment, » décrit-il.

L’importance de la formation est primordiale dans le domaine, afin que les nouveaux pilotes puissent se démarquer dans le marché du travail. Interpellé sur les avantages d’étudier à l’école de pilotage Capitale Hélicoptère, Éric Bertin rappelle que chaque année, des finissants sont embauchés par le Complexe Capitale Hélicoptère ou pour GoHelico, qui offre des tours d’hélicoptère de la ville de Québec.

« Les élèves reçoivent une formation optimale puisqu’ils sont de potentiel futurs employés, » ajoute-t-il. Le fait d’embaucher des pilotes avec peu d’expérience est aussi bénéfique pour les étudiants, car ils voient ainsi la possibilité d’augmenter leur nombre d’heures sur EC20, EC30 et R44.

Une bonne formation va définitivement les aider lorsqu’ils seront à la recherche d’un emploi ailleurs également, car ils seront prêts à affronter les défis qui se présenteront à eux. Par exemple, un des avantages qu’ont les étudiants en se pratiquant à Québec est la diversité et proximité des zones d’entrainement. Voler en montagne, au-dessus du fleuve et en forêt permet d’acquérir une expérience de vol complète. Notre climat permet également aux élèves de se familiariser avec le pilotage hivernal et les prépare aux atterrissages en sol enneigés.

La passion

« Afin de devenir un bon pilote d’hélicoptère, il faut que l’élève donne le meilleur de lui-même chaque jour, afin de recevoir la meilleure formation possible, » explique le chef instructeur de vol. Une chose est sûre, pour devenir pilote d’hélicoptère, il faut être passionné!