GoHelico engage deux nouveaux pilotes d’hélicoptère finissants de l’École de Pilotage Capitale Hélicoptère

Pablo Bermudez et Marie-Lee Roy ont récemment obtenu leur licence de pilote professionnel d’hélicoptère à l’École de Pilotage Capitale Hélicoptère de Québec. Tous les deux ont été engagés par GoHelico, entreprise affiliée à l’école, également située au Complexe Capitale Hélicoptère.

Alors que la majorité des jeunes garçons désirent devenir pompier lorsqu’ils sont jeunes, Pablo, pour sa part, savait qu’il voulait devenir pilote. Après un passage au sein des Forces Armées Canadiennes, Pablo savait que l’hélicoptère était fait pour lui et il a donc entamé son cours de pilotage. « Je travaillais à temps plein pendant mon cours de pilotage et la flexibilité des horaires de l’École de Pilotage Capitale Hélicoptère a été un atout important dans mon choix de l’école. L’approche personnelle des instructeurs également », explique Pablo.

Quant à Marie-Lee, c’est suite aux nombreuses heures qu’elle a passées dans un avion et à voir des appareils décoller et atterrir à l’aéroport de Dorval qu’elle a su qu’un jour elle prendrait les commandes d’un appareil. Elle préférait l’hélicoptère car celui-ci offre plus de latitude. Elle a choisi l’École de Pilotage Capitale Hélicoptère en raison du personnel accueillant, la proximité des zones d’entrainement, les appareils utilisés ainsi que la possibilité d’emplois suite à la formation.

C’est lors de sa première grande navigation en solitaire que Pablo a senti qu’il avait définitivement fait le bon choix. « On sort de la zone de vol habituelle, on est seul et on survol de nouveaux paysages. Je me sentais bien », dit-il.

Pour lui, avoir trouvé un emploi au Complexe Capitale Hélicoptère dès la sortie de l’école est une opportunité unique, puisqu’en plus de cumuler des heures de vol et de faire ce qu’il aime, il peut également parler avec les pilotes qui sont présents et en apprendre d’avantage sur son métier.

Le 6 novembre 2014, Marie-Lee effectuait son premier vol solo à l’École de pilotage Capitale Hélicoptère et voilà que moins d’un an après, elle a déjà un premier emploi comme pilote d’hélicoptère, en plus d’avoir été engagé afin d’aider l’équipe de maintenance. Elle se trouve chanceuse de pouvoir vivre cette expérience-là, qu’elle considère être un beau tremplin pour sa carrière.

Ultérieurement, Pablo aimerait bien que sa carrière de pilote l’amène à être au service de la population, par exemple, pour une compagnie de sauvetages aériens comme Airmedic, pour la Sureté du Québec ou pour la Garde Côtière.

« Piloter un hélicoptère est une expérience à vivre! C’est un tout autre monde », conclut-il

Pour sa part, Marie-Lee est prête à accepter tous les défis qui s’offriront à elle. « Je veux juste voler! », dit-elle en terminant.